Menu general
Vous êtes ?

Accompagnement à la scolarité

Pour la Ligue de l’Enseignement, « la visée de l’accompagnement scolaire, c’est susciter, entretenir, redonner l’appétit d’apprendre ».

On désigne par « accompagnement scolaire » l’ensemble des actions visant à offrir, aux cotés de l’école, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir à l’école, appui qu’ils ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social. Les actions, qui ont lieu en dehors des temps de l’école, sont centrées sur l’aide aux devoirs et les apports culturels nécessaires à la réussite scolaire. Ces deux champs d’interventions, complémentaires, à vocation éducative, contribuent à l’épanouissement personnel de l’élève et à de meilleures chances de succès à l’école. L’accompagnement à la scolarité a pour mission de favoriser la réussite scolaire des jeunes mais également de renforcer l’implication des parents dans leur rôle éducatif au regard de la scolarité de leurs enfants.

La Ligue de l'enseignement, fédération de la Gironde propose des formations pour les accompagnateurs à la scolarité :
- Développer la place de l'accompagnement à la scolarité dans la proposition éducative locale
- Penser l'organisation de l'accompagnement à la scolarité
- Éduquer à la scolarité : pas si simple !
- Organiser et animer le lien avec les parents dans l'accompagnement à la scolarité
Elle anime ces formations sur site, en équipe entière ou partielle, et les adapte totalement au contexte de la structure.

Contact : Marie-Pierre Forgue - Déléguée départementale Education - mp.forgue@laligue33.org - 07 76 77 33 49 - 05 56 44 52 25


Historique

Dès les années 1980, se mettent en place de manière plus ou moins sauvage ou sous la houlette d’associations ce qui va être d’abord de l’aide aux devoirs. Cette période correspond en effet à la prise de conscience de l’échec scolaire et dans le cas présent du rôle déterminant que peut avoir le travail scolaire à la maison. C’est aussi le moment des créations des ZEP (Zones d’Education Prioritaires) et où apparait la notion d’égalité des chances. D’ailleurs dès 1981, une circulaire ministérielle propose la création d’études « assistées » pour les enfants immigrés scolarisés à l’école élémentaire d’initiative associative.
Dans la période suivante différentes structures vont se mettre en place :

    • En 1992 la première charte de l’accompagnement scolaire est signée par de nombreux ministères et les grandes associations.
    • En 1998 Le contrat éducatif local est mis en place (CEL)
    • En 1999 les contrats locaux d’accompagnement à la scolarité (CLAS) sont étendus à l’ensemble du territoire.

En 2001 est signée la charte de l’accompagnement à la scolarité, interministérielle , elle est cosignée par la Caisse Nationale des Allocations Familiales et Le Fonds d’action Sociale.Très importante car elle fixe le rôle de l’accompagnement à la scolarité, sa place par rapport à l’Ecole et aux familles, et en donne une déontologie.

En 2013, la loi de Refondation de l'école, la réforme des rythmes scolaires et les nouvelles activités périscolaires interrogent parfois le sens et/ou l'organisation de l'accompagnement à la scolarité au sein des structures organisatrices.

Le vocabulaire même a changé en 20 ans, nous sommes passés des études « assistées » à l’accompagnement à la scolarité, ceci montre une évolution des conceptions de ce que doit être un accompagnement d’enfant et non pas d’élève et donc une prise en compte de toutes les dimensions d’un individu. A travers de tels dispositifs, on vise à l’émancipation d’un futur citoyen.

C’est dans ce but qu’il comporte 3 temps :

  • Un temps d’accueil, où l’on souffle, on raconte ou on ne raconte pas sa journée, on goûte.
  • Un temps studieux et la nuance est importante, ce n’est pas obligatoirement un temps des devoirs, car si nous voulons accueillir tous les enfants et les réconcilier avec le savoir, il est parfois nécessaire d’attendre et de trouver d’autres modes d’entrée vers le savoir.
  • Un temps culturel créatif qui permet à l’enfant de s’exprimer dans toute sa singularité

Accompagnement à la scolarité : entre famille et École
Pour que l’accompagnement à la scolarité soit efficient, le positionnement des accompagnateurs doit être clarifié.
Il ne peut être « l’école bis », un lieu où le jeune s’acquitte de son métier d’élève : le travail est fait mais rien n’a changé ce qu’il fait n’a toujours pas pris sens. C’est au contraire un lieu où l’on va essayer de reprendre confiance dans ses propres capacités et à mieux se connaître. Il est donc nécessaire de prendre la bonne distance par rapport à l’école. Le partenariat avec l’école se négocie donc et se travaille de telle manière que chacun y trouve sa place et surtout que le jeune s’y reconnaisse.

La pression sociale par rapport à l'École est très forte et donc l’inquiétude des parents qui peuvent avoir eux-mêmes des rapports compliqués avec elle, est presque palpable et venir même empoisonner les relations avec leurs enfants. Si nous voulons remplir notre rôle d’accompagnateurs, là aussi, il est nécessaire de trouver la bonne distance : celle qui nous fait garder la confiance du jeune tout en ne trahissant pas celle des parents.

En conclusion, l’accompagnement à la scolarité est un lieu où des adultes par la qualité de leur présence permettent à l’enfant de se réconcilier avec les savoirs et parfois avec lui-même et donc de grandir et de se construire.

En référence à la Charte nationale de l’accompagnement à la scolarité, la Ligue de l’Enseignement - Fédération de la Gironde propose aux porteurs de projet et animateurs, bénévoles et salariés, une formation de sensibilisation dont les objectifs sont les suivants :

• Aider les « accompagnateurs » à saisir les enjeux éducatifs de l’accompagnement à la scolarité, à acquérir une connaissance du fonctionnement du système scolaire et identifier les acteurs en matière d’éducation.

• Aider les « accompagnateurs » à être plus compétents dans l’accompagnement des familles afin que celles-ci puissent accéder pleinement à leur rôle d’acteur.

• Aider les « accompagnateurs » dans leur relation avec l’école pour que le dispositif s’appuie sur une concertation avec les enseignants.

• Potentialiser les connaissances de chacun et les rendre opérationnelles,

• Développer les compétences et savoir-faire des acteurs de terrain et donner les outils et connaissances adéquates pour mieux accompagner le jeunes.

Deux types de formation / sensibilisation sont proposées :

1) La formation initiale composée de cinq modules.

2) Des modules "à la carte" construit à partir des problématiques de territoire.

Télécharger le(s) document(s)

X